Les toilettes sèches à séparation

 

Aujourd’hui, il n’est plus possible de dissocier l’eau potable de l’assainissement. La qualité des rejets domestiques va directement affecter la qualité de l’eau des rivières et des nappes phréatiques qui constituent nos ressources en eau potable.

Les habitations sont à la fois le plus gros consommateur d’eau potable et les plus gros pollueurs des rivières. On estime que la moitié de la pollution des rivières provient des rejets domestiques et que seulement 25% provient de l’agriculture.

Dans un tel contexte, les toilettes sèches apparaissent alors comme un impératif pour lutter contre la pollution des rivières puisqu’elles permettent d’économiser environ 30% de l’eau potable de l’habitation tout en réduisant de plus de 50 % la pollution contenue dans les eaux usées. En complément les toilettes sèches valorisent leurs résidus en compost sans aucun risque sanitaire qui peut être utilisées comme engrais.

Les toilettes sèches ont beaucoup évolué lors des dernières décennies et de nombreux modèles sont disponibles sur le marché.

On peut classer les toilettes sèches en 2 catégories :

1- les TLB (toilettes à litière bio-maitrisée)

Les urines et les matières fécales tombent dans un seau et on ajoute de la sciure de bois à chaque passage. Le seau est ensuite vidé dans un composteur qui va transformer pendant 2 ans environ ces matières en compost.

Le principe est simple et peu coûteux. On peut facilement en fabriquer soit même. Par contre la quantité de matière à composter est importante et la vidange du seau est fréquente (tous les 2 jours à toutes les semaines suivant la taille du seau).

2- les toilettes à séparation

Le principe est de séparer les urines des matières fécales et papiers toilettes. Aucun ajout de sciure n’est nécessaire dans ce cas. Les urines sont évacuées avec les autres eaux usées (cuisine, salle de bain) ou sont utilisées comme engrais.

Les matières fécales et les papiers sont soit séchés, soit compostés (soit l’un et l’autre). Le compostage peut être dans ce cas réalisé à l’aide de lombrics qui accélèrent la transformation et éliminent rapidement les bactéries et germes pathogènes.

Ces toilettes, souvent manufacturées nécessitent moins de manipulations et d’entretien que les TLB mais sont souvent moins simples à installer dans une maison. En revanche, elles n’utilisent pas de sciure et peuvent être aussi facile à utiliser que des toilettes à chasse d’eau.

Aujourd’hui la moitié de l’humanité n’a pas de toilette parce que l’eau n’est pas courante. Les toilettes sèches elles, peuvent s’installer n’importe où, et sont donc accessibles à tous.

Le 20ème siècle a connu le développement des toilettes à chasse d’eau, le 21ème siècle connaîtra, espérons le, le développement des toilettes sèches.

6 réflexions au sujet de « Les toilettes sèches à séparation »

  1. Bonjour, J’ai un projet dans le Sud ouest d’un camping avec 23 petits bungalows. J’adorerais les rendre autonomes. Ils font 35 m². Pouvez vous me conseiller. Merci d’avance.

  2. Bonjour,

    je ne connais pas ces toilettes sèches à séparation que décrit le 1er dessin. D’habitude il faut obligatoirement s’asseoir, est aussi le cas pour celles ci ? Où vont ensuite les « solides » ? Dans un seau ?
    Pouvez vous donner plus d’info sur le fonctionnement ?
    Merci

  3. Si vous souhaitez des toilettes sèches pour tous les mobile home, vous avez la possibilité de mettre des toilettes sèches de type TLB dans chacun. C’est ce qui coûtera le moins cher mais l’entretien est très lourd car il faudra vider les seaux tous les jours. En plus, tout le monde n’est pas prêt à utiliser des toilettes de ce type.
    A l’inverse, vous pouvez aussi prendre un système plus évolué comme les toilettes Ecodomeo. Vos clients ne verrons pas de différence avec des toilettes à chasse d’eau et vous n’aurez presque pas d’entretien.
    Mais l’investissement sera beaucoup plus important.

  4. les toilettes sèches des dessins sont des toilettes Ecodomeo ainsi que la photo des toilettes en bois et métal en haut de l’article.
    Il n’est pas nécessaire de s’asseoir pour utiliser ces toilettes.
    Elles s’utilisent simplement comme des toilettes classiques.
    les matières fécales et le papiers sont compostés à l’aide de lombrics dans un local construit de l’autre coté du mur d’appui des toilettes.
    Je vous conseille d’aller voir directement le site d’Ecodomeo ou vous trouverez plus d’information.
    http://www.ecodomeo.com

Répondre à Martine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *